Vannes Cyclo Randonneurs : site officiel du club de cyclotourisme de VANNES - clubeo

Les casques audio et les écouteurs interdits à vélo

1 novembre 2017 - 11:46

Utiliser un casque audio ou des écouteurs est interdit en voiture, en moto et à vélo depuis le 1er juillet 2015. Cette mesure a été prise par le gouvernement dans le but d’accroître l’attention des conducteurs et ainsi de lutter contre les accidents de la route. Petit retour en arrière !

Les raisons de l’interdiction des écouteurs à vélo

En utilisant des écouteurs à vélo, un casque audio ou un kit main-libre, les cyclistes s’enfermeraient dans une bulle, se couperaient du monde extérieur. Ils perdraient donc en vigilance. Selon l’ex ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, ce serait « un dispositif qui empêche le conducteur/cycliste d’entendre ce qui se passe autour de lui ». Ainsi, il deviendrait difficile pour eux d’entendre le danger venir, et notamment les voitures. Le délégué général de 40 millions d’automobilistes, Pierre Chasseray, voit cette mesure d’un bon œil et n’hésite pas à comparer les oreillettes aux boules Quies.

Les sanctions

Radio FM pour vélo avec écran LCD et connecteur pour lecteur MP3Une radio FM avec haut-parleur sur guidon vélo

Un cycliste ne peut pas perdre de point. Toutefois, il s’expose, tout comme un automobiliste et un motard, à une amende de 135€. Fini les petites balades avec la musique dans les oreilles. Casque audio et écouteurs à vélo étant prohibés, faites place aux haut-parleurs. Et pour ceux qui utilisent les applications sportives, vous pouvez les consulter uniquement en regardant votre téléphone posé sur un support smartphone sur guidon. Aucun appel téléphonique ne peut non plus être passé à vélo.

 

Les revendications des cyclistes

Bien qu’ils approuvent la décision d’interdire les appels téléphoniques, bon nombre de cyclistes estiment qu’écouter de la musique à bas volume via un casque ou des écouteurs correspond à l’écoute de l’autoradio dans une voiture à un volume convenable. Cela permettrait juste d’avoir une ambiance et n’influerait nullement sur la perte de concentration. Ils s’offusquent également de la mise en avant du son et de l’ouïe dans la sécurité routière.

En matière de circulation, il y a des dangers qui ne sont pas bruyants. Associer le bruit au danger ne serait donc pas judicieux. Pour exemple, le vélo ne fait presque aucun bruit. A force de ne se fier qu’à ce qu’ils entendent, les piétons ne regarderaient que très peu la circulation. Ils ne se contenteraient que de l’écouter. Un cycliste devrait redoubler de vigilance pour éviter les piétons qui ne prêteraient pas attention à lui car ils ne l’avaient pas entendu venir. De plus, ils trouvent anormal que cette interdiction ne s’applique pas aux rollers qui sont, eux, considérés comme des piétons alors qu’ils peuvent atteindre une vitesse similaire à la leur et qu’ils disposent d’un freinage moins précis.

Et vous, pour ou contre l’interdiction du port d’écouteurs, de casque audio et de kit main-libre à vélo ?

Commentaires