Vannes Cyclo Randonneurs : site officiel du club de cyclotourisme de VANNES - clubeo

Le cyclotourisme, une grande histoire racontée par Raymond Henry

18 mars 2018 - 21:04

Dans Histoire du cyclotourisme (1865-1939), Raymond Henry s’applique à retracer l’histoire du cyclotourisme de 1865, date à laquelle on situe la première randonnée cyclotouriste réalisée par les frères René Olivier et Aimé Olivier, à 1939, juste avant que la Seconde Guerre mondiale ne vienne provoquer un véritable bouleversement au sein de la Fédération française des sociétés de cyclotourisme (FFSC), créée en 1923.

D’une activité de passionnés, à la création de la FFSC

Au fil de l’ouvrage, l’auteur nous explique comment cette activité de tourisme à vélo, au départ peu connue, donne très vite naissance à une véritable pratique, et même à un terme le « cyclo-tourisme », évoqué pour la première fois par Paul de Vivie (Velocio) dans sa revue, Le Cycliste. Dès lors, le besoin se fait ressentir de fonder un organisme qui réunisse tous les cyclotouristes, de façon à différencier leur pratique de celle d’un cyclisme exclusivement sportif. C’est chose faite avec la création du Touring Club de France (TCF), qui œuvre alors pour faciliter la pratique du cyclotourisme à ses adhérents, par exemple par la création de pistes cyclables, d’une signalisation des routes, de cartes… Mais si l’organisme facilite la pratique, il montre ses limites en matière d’animation, de création d’événements qui regroupent les adhérents. Dans le même temps, la démocratisation du vélo du début du 20e siècle fait de la pratique du cyclotourisme une activité plus populaire qu’elle ne l’était avant, les plus riches se tournant davantage vers l’automobile. Un cyclisme de loisir émerge au sein des catégories populaires, accompagné par le développement des campings. La création de la FFSC en 1923, émane donc de l’urgence de faire face aux lacunes du TCF, associée à la demande des cyclotouristes, de plus en plus nombreux, qui souhaitent une association qui organise leur pratique, en synchronise les actions, et les fasse se rencontrer. La FFSC dès sa naissance connaît un important succès, et ce, d’autant plus avec l’arrivée des réformes portées par le Front Populaire en 1936, qui permettent dès lors aux ouvriers de partir en vacances (à bicyclette souvent, car c’est moins coûteux).

Une description précise de l’évolution du cyclotourisme 

C’est avec un certain souci du détail que l’auteur nous décrit l’évolution des équipements, des engins (depuis le vélocipède à l’apparition des premières bicyclettes), mais aussi des tenues, qui furent développés tout au long de l’histoire du tourisme à vélo. Ainsi, on y apprend, en autres, que la tenue idéale du cyclotouriste de la fin du 19ème siècle, selon Monitor alors membre du TCF, se composait : « d’une culotte de route non collante, fermée au-dessous du genou par trois boutons que je défais volontiers lorsqu’il fait chaud, de bas de laine gris fer tricotés à grosses mailles, d’une chemise de flanelle grise et d’un veston de coupe ordinaire non doublé. […]. Comme coiffure d’été […], je m’en tiens à la casquette marine à grande visière inclinée avec un léger couvre-nuque blanc et pour me garder des coups de soleil. Cette casquette en flanelle grise comme le costume ou blanche selon la saison est légère, solide, et ne serre pas la tête, le couvre-nuque s’y adapte par trois boutons et en est indépendant ». Raymond Henry nous fournit également un certain nombre d’éléments comme, par exemple, les conseils que prodiguait le TCF à ses adhérents, tirés de la philosophie de Velocio, père fondateur du cyclotourisme, tels que la nécessité de « Se couvrir avant d’avoir froid, se découvrir avant d’avoir chaud et ne pas craindre d’exposer son épiderme au soleil, à l’air, à l’eau », ou encore les histoires singulières de nombreuses personnalités, qui, de par leurs exploits, ont marqué l’histoire du cyclotourisme à l’image de Lily Segueiew, qui traversa en 1938, seule sur sa bicyclette, l’Italie, la Yougoslavie, la Grèce, la Turquie et le Sandjak. En somme, un récit d’une véritable rigueur, et riche en anecdotes diverses qui raviront les passionnés de vélo et/ou de tourisme !

cyclotourisme

Commentaires