Vannes Cyclo Randonneurs : site officiel du club de cyclotourisme de VANNES - clubeo

DIFFERENCIATIONS DU CYCLOTOURISME PAR RAPPORT AU CYCLISME

29 août 2020 - 05:49

Le Vannes Cyclo Randonneurs Club de cyclotourisme à #Vannes

On vous explique :

LES DIFFERENCIATIONS DU CYCLOTOURISME PAR RAPPORT AU CYCLISME

Il ne peut être question d'établir ici un parallèle complet entre le cyclisme de compétition et le cyclotourisme ; il s'agit seulement de présenter quelques uns des points par lesquels les deux activités se différencient et conduisent à des groupements distincts : le cyclisme est géré par la Fédération Française de Cyclisme (FFC) et le cyclotourisme est géré par la Fédération Française de Cyclo-Tourisme (FFCT / FFVélo).

LE CYCLISME DE COMPETITION
c'est la course, c'est-à-dire des épreuves se déroulant sur pistes, sur des circuits fermés ou sur routes, et sanctionnées par des classements suivant l'ordre d'arrivée ou le meilleur temps.

LE CYCLOTOURISME
est un ensemble d'activités s'exerçant uniquement dans les cadres naturels, allant de la promenade (sorties individuelles ou en groupes) à divers certificats de capacité (épreuves, tests, brevets divers) qui permettent à ceux en ayant le désir d'accéder à la grande randonnée et au voyage à bicyclette.

LE CYCLISME DE COMPETITION
est un sport de haute valeur athlétique ; il vise à dégager une élite sportive qui est actuellement représentée par le secteur professionnel.

LE CYCLOTOURISME
n'exige aucune qualité physique exceptionnelle ; sous réserve d'un entraînement approprié il est pratiquement accessible à tous, presqu'à tous les âges, aux hommes et aux femmes.

Le coureur cycliste est un athlète au sens strict du terme.

Le cyclotouriste est un sportif au sens large du terme.

LE CYCLISME DE COMPETITION
exige un engagement total pendant un temps relativement court.

LE CYCLOTOURISME
implique un exercice physique qui accroît le plaisir de la sortie de la randonnée, du voyage touristique ; mais il conduit souvent vers des terrains accidentés, par des étapes longues, et exige un état de fraîcheur constant. Le cyclotouriste se doit de vaincre physiquement des obstacles naturels mais avec la plus grande facilité possible ; il fait surtout appel à la souplesse.

Le coureur cycliste s'attache à rouler vite.

Le cyclotouriste s'attache à pouvoir rouler longtemps. La moyenne généralement utilisée pour l'obtention des brevets de distance est de l'ordre de 15 à 25 km/h.

La tenue et le matériel du COUREUR CYCLISTE sont entièrement conçus pour aboutir au plus haut rendement athlétique mais ils sont inadaptés à l'emploi en dehors de la course (cuissards, maillots, boyaux légers, machines spécialement adaptées à un genre de compétition, absence de garde-boue et des équipements exigés par les réglements de la circulation).

La tenue du CYCLOTOURISTE est celle du touriste sportif ; elle lui permet de se présenter correctement à l'étape. Sa machine est étudiée pour le meilleur confort, la plus grande économie physique ; elle est très perfectionnée mais non spécialement adaptée pour la vitesse (pneus démontables, garde-boue, accessoires).

Le cyclotouriste est parfois campeur, souvent photographe et même cinéaste ; il transporte alors son matériel.

LE COUREUR CYCLISTE
doit employer de grands développements permettant la vitesse mais exigeant la puissance. Le 54x13 (8,87 m) de Jacques Anquetil est célèbre et très significatif.

Le CYCLOTOURISTE
adopte des petits développements économisant la force mais ne permettant pas la vitesse. Le 30x26 (2,50 m) est courant pour un randonneur de montagne

LE COUREUR CYCLISTE
est soumis, pour l'exercice de son sport, à des réglements spéciaux dont la rigueur se reflète dans ceux des organismes (sociétés, fédérations) dont il relève et des épreuves auxquelles il participe.

Le CYCLOTOURISTE
épris de liberté s'accomode mal de règles rigides. Il peut exercer son sport individuellement ; dès lors la société à laquelle il adhère est à dominante d'amitié, à règlementation simple et souple, ces caractères devant se retrouver aux niveaux administratifs successifs et dans les organisations auxquelles il est invité.

LE CYCLISME DE COMPETITION
exige des efforts violents et un état physique parfait ; il ne peut être abordé en cas de déficience physique.

Le CYCLOTOURISME
est un sport de détente et d'entretien ; il est conseillé par le corps médical dans de nombreux cas de déficiences fonctionnelles (Cf. travaux de la Société d'Etudes Médicales du Cyclisme).

La victoire sur des adversaires est le but du COUREUR CYCLISTE : il veut gagner la course.

Si le CYCLOTOURISTE se livre à une épreuve, elle est pour lui un test : il veut accomplir l'épreuve.

Commentaires